© 2017 Le Thé Est Servi

PRISCAH KANE, LA JEUNE FEMME QUI AFFIRME S’ÊTRE FAIT VOLÉ SA CHANSON PAR UN RAPPEUR FRANÇAIS

 

Priscah Kane est une jeune femme passionnée de chant et de musique, elle est timidement connue sur Youtube, partageant des vidéos où elle reprends des titres populaires urbains.

En novembre 2014, elle obtient l’opportunité qui aurait pu changer sa vie et faire avancer sa carrière.

 

Un organisateur de soirée l’a contacte et lui propose de partager la scène d'un showcase avec un chanteur de R&B français qu'elle appelle « Gérard » et qui cartonnait avec un hit à ce moment là (d'ailleurs qu'elle avait repris dans une vidéo quelques mois auparavant).

 

Bien évidemment, elle accepte.

Quelques jours plus tard, l’organisateur de soirée revient vers elle pour l'informer qu’il y aurait également le rappeur français du moment, qu'elle appelle « Joe ».

 

Il lui explique que ce rappeur sera également présent pour aussi chanter son hit du moment, qui est un duo avec une chanteuse, mais qui était indisponible à cette date, c'est donc pourquoi, il a pensé à Priscah pour la remplacer.

 

Deux semaines plus tard, c'est le jour de la manifestation musicale, elle rencontre pour la première fois ce chanteur de R&B « Gérard », le duo s’est très bien passé, elle a vécue une magnifique expérience.

 

« Joe » avec qui elle devait aussi chanter, n’arrive pas.

L’organisateur lui confie qu’il n’a aucune nouvelle du protagoniste et demande à Priscah, si elle voulait bien rester jusqu’à la fin de l’évènement quitte à prendre le risque de le manquer mais que de toute façon si elle restait, il serait trop tard pour le duo.

 

Priscah décide de rentrer pour l’anniversaire de son père qui se déroulait le soir-même.

Le lendemain de la manifestation, elle apprend que « Joe » n’a pas honoré l’évènement.

Déçue et surtout folle de rage, elle commença à l’incendier sur les réseaux sociaux (pas professionnel on vous l’avoue).

 

Trois jours plus tard, elle reçoit une « invitation d’ami » sur Facebook et il s’agirait de « Joe ».

Stupéfaite, elle a pensé sur le coup que c’était un fan qui aurait vu les commentaires à l'encontre de « Joe ».

 

Elle accepte l’invitation et quelques heures plus tard, « Joe » vient lui demander les raisons de toutes ces insultes à son sujet, qu’il ne savait pas de quoi elle parlait.

 

Elle lui explique qu’elle a été très déçue de son manque de professionnalisme et de ne pas avoir honorer cette invitation car elle comptait vraiment sur ce duo.

 

« Joe » lui explique qu’il n’avait jamais été mis au courant d’un quelconque duo, qu’il devait juste faire une apparition dans un coup de vent et que tout était un malheureux malentendu.

 

Priscah s’excuse et ils continuèrent à faire plus ample connaissance mais elle avait quand même un doute sur l'identité de la personne avec qui elle parlait.

 

Il lui fournit alors des preuves comme par exemple, la suivre avec son compte certifié Twitter et lui donner son Snapchat privé.

 

La confiance entre les deux s’installe, ils deviennent amis puis s’échangèrent leurs numéros.

 

Il se confie sur ses projets et principalement sur celui où il a l’ambition de monter son propre label et d’y dénicher de nouveaux talents et que d'ailleurs, il serait intéressé par la jeune femme afin qu'elle soit sa première signature.

 

Il lui demande donc qu’elle fasse une « cover » originale d’une de ses chansons pour qu’il puisse la poster sur ses différents réseaux sociaux.

C’était l'occasion de faire connaitre la jeune femme à son public avant sa « signature ».

 

Elle accepte l'opportunité et de plus, « Joe » avait sorti un duo avec « Gérard » donc elle a sauté sur l’occasion pour chanter cette chanson.

 

Elle poste la « cover » sur ses réseaux sociaux et envoie la video à « Gérard » qui adore et qui la reposte à son tour. De même avec « Joe » qui apprécia également la vidéo mais ne la reposte pas comme il l’avait si bien dit.

 

Cinq jours plus tard, toujours pas de posts à l'horizon, elle décider d'aller lui demandé qu’est-ce qu’il en est et il lui répondit mot pour mot : « Prisca ta vidéo tabasse rien à dire et je ne t’ai pas menti concernant le fait que j’allais partager ta vidéo puis te signer dès que mon label sera prêt. Mais j’ai une manière particulière de travailler, avec moi c’est du donnant donnant.

Écoute on ne va pas passer par quatre chemins, moi j’ai besoin d’une vidéo où tu te touches les parties intimes et des photos de ta poitrine et par la suite je partagerai ta vidéo sur mes réseaux. »

 

Priscah était sous le choc car « Joe » n’avait jamais eu d’écarts de conduite ou de mots déplacés, elle pensait qu'elle était qu'une « petite sœur » pour lui.

Nous sommes des femmes et nous savons quand un homme vient nous parler avec de mauvaises intentions, on le sent par les mots employés et à la façon de parler.

 

 

Priscah refuse ce « mic-mac » en lui expliquant poliment que c’est malsain, qu’elle n’est pas là pour se prostituer, que ce n'est pas SA manière de travailler et qu’ils pouvaient s’arrêter là.

 

« Joe » commence à dévoiler une autre facette de lui : d'une personne manipulatrice, qui abuse de son pouvoir et qui devient de plus en plus menaçant pour arriver à ses fins.

 

Les jours se suivent et il devenait de plus en plus insistant, son but étant de manipuler la jeune femme en lui disant qu’il ne comptait pas diffuser ce futur moment intime et que grâce à sa notoriété, la vidéo et les photos seraient entre de bonnes mains.

 

Elle insiste aussi sur le fait que c’était hors de question, tout en essayant de ne pas le vexer, car elle voulait garder leur relation « amicale » intacte pour ne pas compromettre ses objectifs.

 

Pour « Joe », Priscah n’était pas « fair-play » et il commençait à se lasser du fait qu’elle ne cédait pas, lui qui avait pour habitude d’ouvrir le dialogue, il devenait de plus en plus froid.

 

Quand elle sentait qu’il commençait à lui filer entre les doigts, elle lui fit écho d’un projet qu’elle avait. Ce projet était une chanson qu’elle avait écrite et Priscah avait l’intuition qu’elle serait potentiellement un hit.

 

Une chanson qu’elle ne voulait pas poster uniquement sur Youtube comme elle a pu le faire avec ses précédents projets.

 

Le concept de la chanson était qu’elle la chante avec un rappeur et elle a tout de suite penser à « Joe ». Peut-être pour se faire pardonner d’avoir repousser ses avances ?

 

Elle lui explique le concept et l’histoire de la chanson, « Joe » est très intéressé.

Il lui propose de venir à Paris (elle réside en Suisse) avec les paroles afin qu’ils puissent en discuter face à face et qu’il puisse écrire ses couplets.

 

Priscah est très heureuse que Joe soit tout aussi enthousiaste qu’elle.

Elle se rends à Paris et ils se rencontrèrent (pour la première fois) dans un studio où elle lui chante SA chanson.

 

« Joe » était encore plus enthousiaste que la dernière fois.

Il lui dit qu’il avait un beatmaker et qu’il avait une idée sur la mélodie du son.

Mais le naturel revient toujours au galop, il mit de côté les paroles que la jeune femme avait pris le soin d’imprimer et lui dit qu’il voulait discuter de choses d’adultes…

 

Encore une fois, elle refuse ses avances ignobles et « Joe » devient à son tour fou de rage.

Il pensait que Priscah n’étant pas à l’aise pour les photos et vidéos, serait peut-être à l’aise à faire autre chose (relation sexuelle).

 

Il devenait de plus en plus tactile, insistant et nerveux quand elle n’était pas coopérante.

 

« Joe » (qui lui avait dit de venir seule) l’a mise à la porte de son studio en pleine nuit, alors qu'il lui avait promis de la raccompagner chez sa cousine.

 

Seule en pleine nuit, elle a heureusement pu appeler ses cousines qui sont venues aussitôt la chercher.

 

Une semaine après cet évènement traumatisant pour une jeune femme, elle reparti en Suisse sans nouvelles de « Joe ».

 

Elle prit son courage à deux mains et lui écrivit encore une fois, afin de mettre vraiment les choses à plat. Il lui reposa la question ultime « Tu veux ou tu ne veux pas ? »

 

Elle lui réexplique encore une fois qu’il devait la considérer UNIQUEMENT comme une « petite soeur » car lui même étant grand frère, ce qu’il lui demandait depuis des mois était inconcevable.

 

Elle enchaine sur le fait qu’il ne devait pas faire aux autres ce qu’il n’aimerait pas qu’on fasse à ses petites sœurs.

 

Les vérités ne sont pas toujours bonnes à dire et « Joe » commence à l’insulter sans ménagement, et lui dit que si elle pensait percer sans avoir à « donner ses fesses » elle se trompait totalement de voie.

 

Pour lui, Priscah n’a « aucun talent » à part ses « gros seins et sa grosse poitrine », que c’est uniquement de cette façon qu’elle allait réussir et qu’il fallait désormais ne plus chercher à connaître son existence. 

 

Pour quelqu’un qui disait depuis le début qu’il aimait ce qu’elle faisait, il a été jusqu’à jouer la comédie pour lui soutirer des photos et des vidéos intimes.

 

Voyez-vous la perversité de la personne ?

 

Priscah tomba en sanglots et dans une « petite dépression ».

 

Du côté de « Joe », il l’a bloque de tous les réseaux sociaux et de tous les moyens de communication.

 

Trois mois plus tard, elle entends une amie qui chante une chanson particulièrement familière.

 

Etonnée, Priscah lui demande où est-ce qu’elle avait entendu cette chanson et si elle écoutait ses maquettes en douce quand elle prenait son téléphone.

 

 Son amie ne comprenant pas la situation, lui réponds que c’était la nouvelle chanson de « Joe » avec une artiste féminine et lui montre la vidéo des deux protagonistes.

 

Le clip du fameux « Joe » et la chanson était SA chanson, celle qu’elle lui avait fait découvrir quelques mois auparavant. Elle se rends alors compte, qu’elle s’est fait voler son travail, sa passion, son TOUT !

 

Elle explique qu'au moment du visionnage, le clip avait déjà récolté 10M de vues tandis qu’elle réussissait à peine à récolter 1K de vues sur ses vidéos.

 

Priscah était en pleine incompréhension, elle aurait au moins voulu qu’il lui demande l’autorisation d’exploiter sa chanson en la créditant.

Même si elle n’aurait pas poser sa voix, elle voulait juste de la reconnaissance.

 

C'est la raison pour laquelle, au début de la vidéo, elle avait annoncé sa décision d'arrêter la chanson de manière temporaire.

 

Selon elle, la maquette qu’elle avait de la chanson était dans son ordinateur et sur son téléphone qui ne fonctionnaient plus donc plus aucunes preuves tangibles pour prouver le vol.

 

Aujourd’hui, elle ne veut toujours pas donner la véritable identité de « Joe », de peur que tout « se retourne contre elle».

Pour la jeune femme, « Joe » est un homme « intelligent », prêt à tout et sans aucune culpabilité.

 

À fin de la vidéo, elle raconte qu’elle a revu le chanteur « Gérard », qu'elle lui avait raconté la situation et qu'elle voulait passer par son intermédiaire pour demander des comptes à « Joe ».

Il lui explique qu’il était lui aussi en conflit avec ce dernier, pour des raisons similaires et qu’ils ne se parlaient plus.

 

Apparemment, une chanson trainait chez « Gérard » et « Joe » lui aurait subtilement volé mais qu’il ne lui en tenait pas rigueur car il restait quand même un frère pour lui.

 

Du fait, qu'elle n'a pas pu faire passer son message par l'intermédiaire de « Gérard », c'est à travers cette vidéo qu'elle tente de le faire.

 

NOTRE AVIS (UPDATE) :

 

Ça ne nous étonnerait pas que « Joe » soit en réalité : FABABY et que « Gérard » soit en réalité : CLAYTON HAMILTON.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Étant donné que l'ex mentor de Fababy, qui est La Fouine, avait ce même procédé

(souvenez-vous de la vidéo scandale du détournement de mineure du 7 novembre 2015).

 

D'après certains commentaires sur la vidéo postée de Priscah, beaucoup penserait que ça soit Fababy et que la fameuse chanson soit « Love d'un voyou » en duo avec la chanteuse urbaine du moment AYA NAKAMURA

 

D'ailleurs vers la fin de la vidéo, elle informe que sa chanson volée aurait actuellement 40M vues et effectivement « Love d'un voyou » correspond bien au profil.

 

D'ailleurs, la rappeuse LIZA MONET avait tenu une interview sur OKLM où elle disait ouvertement qu'Aya Nakamura n'écrivait pas ses textes et selon elle, il fallait juste faire un tour sur le site internet de la SACEM pour le constater.

En conclusion, il serait impossible qu'Aya Nakamura ait co-écrite la chanson avec Fababy.

 

Au moment où nous rédigeons cet update, Priscah a supprimé les 4-5 commentaires qui confirmaient l'identité du rappeur et de la chanson.

En espérant que la jeune femme n'ait pas reçu de menaces de cet énergumène.

 

Fababy est apparemment connu sur les réseaux sociaux et surtout sur Twitter, pour recopier les 

« TOP TWEETS » des tweetos* afin de les intégrer dans ses textes.

 

*Tweetos : Utilisateur du réseau social Twitter.

 

Concernant l'identité de « Gérard » = Clayton Hamilton, c'est une internaute qui nous a mise la puce à l'oreille :

 

Souvenez-vous du moment où Priscah disait que « Gérard » se serait fait subtilement volé une chanson par « Joe » ?

Et effectivement ...

Ils s'avèrent aussi que Fababy & Clayton ont fait un duo ensemble comme le disait Priscah dans la vidéo.

 

Elle disait également que « Joe » avait pour projet de monter un label, ce qu'à fait Fababy en 2016.

 

Il produit sous ce label, une jeune chanteuse en herbe du nom de Melina, connue grâce à sa première chanson « Écoute-moi ».

 

En espérant qu'elle aussi, ne soit pas tombée dans le jeu de ce manipulateur.

 

Récemment dans le rap français, il y a eu un exemple de vol flagrant, le rappeur SCH avait délibérément voler la chanson de la rappeuse noire anglaise PAIGEY CAKE :

« So Down » qu’il avait renommé « Ça va » en featuring avec le rappeur Lacrim.

 

 

 

Lorsque le scandale a éclaté, le rappeur SCH ne s'est jamais exprimé concernant cette situation embarrassante et scandaleuse durant quelconque interview. 

Nous pensons certainement que son équipe en aurait même briefer les journalistes pour éviter la polémique.

 

Le rap français est-il à ce point en manque de créativité ?

 

Voici un article relatant les faits :

 

http://www.musicfeelings.net/2017/05/rappeuse-britannique-paigey-cakey-accuse-rappeur-francais-de-plagiat/

 

Malgré le témoignage particulièrement choquant de Priscah Kane, ces situations sont habituelles dans le monde de la musique, tellement, que ça en est devenu « banales ».

 

Nous souhaitons informer les protagonistes et nos chers lecteurs, que la victime ne nous a, en aucun cas, demandé de rédiger cet article.

Nous l’avons fait de notre plein gré, sans intention de lui nuire mais pour rétablir une vérité et vous alarmez sur ce genre de procédés.

 

N’hésitez pas à interagir avec nous, en nous donnant vos impressions sur nos écrits et à vous abonner à nos différents réseaux sociaux car nous vous préparons des surprises et en fonction de l'intensité du thé :

 

Twitter 

Instagram

Facebook

 

À très bientôt pour le prochain « afternoon tea » !

 

L’Équipe « Le Thé Est Servi!® »

 

 

© Toute reproduction notamment de texte, photo, présentation, même partielle est strictement interdite. © 2017

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Instagram Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Instagram Social Icon
Please reload

RETROUVEZ-NOUS
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Instagram Social Icon